Water-Polo

Une variante du water-polo était pratiquée en Rome ancienne. Populaire chez les légionnaires, ils le propagèrent à travers tout l’empire. Le jeu était pratiqué dans les piscines des thermes.

Au 19e siècle, lassés par la monotonie qu’inspiraient aux spectateurs les compétitions de natation, des « petits malins » de la « London Swimming Association » créèrent le Water Derby, un sport s’inspirant du polo.

Les joueurs chevauchaient des tonneaux richement décorés et se servaient de pagaies pour se déplacer et jouer le ballon. Le jeu évolua et ces « preux chevaliers » délaissèrent leurs fidèles destriers pour la nage. Ce sport dont les règles furent codifiées pour la première fois le 12 mai 1870 se répandit en Grande Bretagne et porta successivement le nom d' »Aquatic Handball », de « Water Base-ball », d' »Aquatic Polo », et enfin de « Water Polo » qu’il possède aujourd’hui.

Vers la fin du XIX siècle, les bateaux furent remplacés par des buts, le jeu limité à 20 mn, et le nombre de joueurs à sept. Les premières règles sont édictées en 1870 par le club de natation de Londres. En 1876, les règles sont publiées. Le premier match interclubs se tient en 1874 à Londres. Le premier match international a lieu en 1890. Il met aux prises l’Angleterre et Écosse. Le premier championnat, celui d’Angleterre, débute en 1888.

Une version américaine du jeu se développe. C’est un jeu plus violent que son homologue britannique. Les bagarres entre joueurs étaient fréquentes, voire habituelles. En 1897, le New-yorkais Harold Reeder formule les premières règles américaines de la discipline. Celles-ci visent à en réduire les aspects les plus violents. Les Américains pratiquent ce « softball » (à ne pas confondre avec le sport dérivé du baseball) jusqu’aux années 1930, mais conviennent de respecter les règles britanniques depuis 1914.

Ce sport franchit la Manche et apparait en France en 1895, mais il fallut attendre 1924 pour voir l’équipe de France de la spécialité se distinguer au Jeux olympiques de Paris et y remporter la médaille d’or.

Le water-polo se développe aux États-Unis et en Europe, sous deux formes différentes. Le style européen, plus rapide et moins dangereux, finit par s’imposer. C’est cette version qui est aujourd’hui pratiquée universellement. Elle propose des matches de quatre périodes, durant chacune sept minutes. Et les équipes comptent sept joueurs.

Le water-polo fait ses débuts olympiques aux Jeux de 1900 à Paris. Il n’est pas concouru en 1904 mais sera présent par la suite à chaque édition des Jeux Olympiques. Il passe sous le contrôle de la FINA en 1911. Un championnat du monde est mis en place à partir de 1913. Les Britanniques dominent les palmarès jusqu’aux années 1920.

Le jeu évolue, notamment sous l’impulsion des Hongrois, où il est extrêmement populaire. Dès 1928, l’entraîneur Bela Komjadi change les données techniques et tactiques en inventant la passe sèche, c’est-à-dire effectuée de sorte que le joueur en réception puisse attraper le ballon avant qu’il ne touche l’eau.

La France, la Belgique, la Suède, la Hongrie et l’Allemagne rivalisent ensuite avec les créateurs britanniques. Après la Seconde Guerre mondiale, l’Italie, la Yougoslavie et l’URSS viennent rejoindre l’élite mondiale.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s